accueil  Dernière modification:14/12/04    POUR ARRÊTER LA MUSIQUE VEUILLEZ CLIQUER SUR le BOUTON X "ARRÊTER" DE VOTRE NAVIGATEUR CI-DESSUS

Search this site powered by FreeFind

pour chercher sur ce site :  entrez votre mot-clef ci-dessus puis " find ! "

LES PAPILLONS BLANCS  

www.papillons-blancs.fr.st ou www.papillons-blancs.fr.fm 

MULHOUSE/GUEBWILLER-BOLLWILLER/COLMAR-RIBEAUVILLE

papbis10.JPG (102060 octets) papbis11.JPG (94580 octets) papbis2.JPG (94597 octets) papbis4.JPG (99677 octets) papbis3.JPG (102694 octets) papbis12.JPG (77638 octets) papbis5.JPG (97618 octets) papbis1.JPG (81733 octets) papbis6.JPG (94180 octets) papbis9.JPG (85892 octets) papbis7.JPG (83144 octets) papbis8.JPG (101736 octets)     

S.E.S.S.A.D. Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile    I.M.P.  POUR JEUNES ENFANTS  Centre d'Accueil pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés   DOMAINE ROSEN Section I.M.P.   DOMAINE ROSEN Section d'accueil des enfants et adolescents plurihandicapés      TRAVAIL   HABITAT   HANDICAP MENTAL (liens utiles)  Tony DEBLOIS Aveugle, autiste et jazzman 

lafontaine1.JPG (52000 octets) huit1.jpg (59818 octets) huit2.jpg (71475 octets) pap1.JPG (78825 octets) bioeth3.JPG (119626 octets) perr.jpg (58926 octets) lemerle.JPG (109677 octets)

grain1.jpg (68849 octets) grain2.jpg (78980 octets) grain3.jpg (81611 octets) grain4.jpg (84132 octets) grain5.JPG (71528 octets) handibol1.jpg (61988 octets)

  Adele1.JPG (110403 octets) Adele2.JPG (97497 octets) 

Les hommes naissent libres et égaux en droits... mais dépendants les uns des autres!

NOTRE ASSOCIATION : l'association "LES PAPILLONS BLANCS" de Mulhouse, Guebwiller-Bollwiller, Colmar-Ribeauvillé a été fondée en 1955 à l'initiative de parents d'enfants présentant un handicap mental. Elle est un "rassemblement actif" de familles concernées par le handicap mental.

Notre association fait partie du mouvement parental :

U.N.A.P.E.I. : Union Nationale des Associations de Parents et Amis de Personnes Handicapées Mentales, 15, rue Coysevox - 75876 PARIS CEDEX 18

U.R.A.P.E.I. : Union Régionale des Associations de Parents d'Enfants Inadaptés, 116, route du Polygone - B.P. 46 _ 67028 STRASBOURG Cedex

U.D.A.P.E.I. : Union Départementale des Associations de Parents et Amis des Personnes Handicapées Mentales 2 rue de la Charité 68200 Mulhouse

NEW  Siège de l'Association : 2 rue de la Charité 682OO MULHOUSE. Tél. 03 89 32 74 40 - Fax. 03 89 60 02 17

L'association est reconnue de mission d'utilité publique par arrêté préfectoral du 09/01/90

poly1.JPG (152290 octets) poly7.JPG (141124 octets) poly4.JPG (163469 octets) poly5.JPG (167672 octets) poly6.JPG (161706 octets) poly3.JPG (164443 octets) poly2.JPG (136504 octets)

M.Tardieu, J-L Fonteneau, M-N Pichard, La grande journée, Les enfants polyhandicapés, Doin éditeurs, Paris 1997

NOS OBJECTIFS :

Promouvoir le développement personnel de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte ayant un handicap mental.

Faire reconnaître et faire accepter les personnes ayant un handicap mental par la Société.

Favoriser la vie associative réunissant parents et amis dans une coopération active.

Informer les parents, les pouvoirs publics, les diverses collectivités des actions à mener : être une force de pression.

Créer et gérer des établissements et services adaptés aux besoins réels des personnes à accueillir : structures d'éducation, de formation, de travail, d'hébergement et d'accompagnement.

Développer le partenariat entre les personnes ayant un handicap mental, les familles, les professionnels, les amis.

Être présent, par l'intermédiaire de délégués, auprès des parents qui souhaitent aide et soutien.

Représenter les personnes avec un handicap mental et leur famille dans les instances officielles.

LES FAMILLES :

Elles peuvent accepter d'être entre elles une source riche d'expériences à échanger. Elles trouvent à l'Association un lieu d'écoute et de parole. Elles participent aux actions aboutissant à la reconnaissance sociale de leur fils ou de leur fille.

Elles contribuent avec les Professionnels à la mise en oeuvre du projet de vie individualisé de chaque personne accueillie dans les différentes structures mises en place par l'Association.

Elles sont appelées à participer aux Conseils d' Établissement par l'intermédiaire de parents délégués.

Elles doivent se passer les unes après les autres le relais assurant la pérennité de l'accompagnement de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte ayant un handicap mental.

C'est ainsi que se réalise la solidarité entre les familles.

ÉDUCATION

papbis10.JPG (102060 octets)

L'Association se donne comme mission de défendre les droits des enfants ayant un handicap mental, quels que soient leur âge ou la gravité du handicap.

DROIT à l'éducation, aux soins, à la scolarité :

Elle se propose d'accompagner et de guider les parents dans leur recherche d'orientation ou d'établissement d'accueil. Si les possibilités d'accueil en structures spécialisées sont insuffisantes ou  inexistantes, l'Association crée des établissements adaptés aux besoins des enfants.

Ainsi l'Association a-t-elle développé et gère-t-elle :            

- des Instituts Médico-Pédagogiques (I.M.P.),                                                

- des Instituts Médico-Professionnels (I.M.PRO),                                            

- un Centre d'Accueil pour enfants et adolescents polyhandicapés,               

- un Service d'Éducation Spécialisé et de Soins à Domicile (S.E.S.S.A.D.).     

Elle est à l'origine de la création de classes spéciales intégrées dans les écoles de quartier.

papbis11.JPG (94580 octets)

S.E.S.S.A.D. Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile

NEW  19 rue Ste Claire 68100 Mulhouse Tél. 03 89 36 24 10, fax 03 89 56 25 50

Il s'adresse à des enfants et adolescents de 0 à 20 ans ayant une déficience mentale, un polyhandicap ou une déficience  grave de la communication (autisme et troubles associés). Après l'accord de la Commission Départementale de l'Éducation Spéciale (C.D.E.S.) et en accord avec les parents, il propose l'aide précoce, l'aide à l'intégration et l'accompagnement.

SES OBJECTIFS

Ils sont de nature à favoriser la réalisation de toutes les potentialités intellectuelles, affectives et corporelles de l'enfant. Il couvre la région de Mulhouse, le sud du département jusqu'au Sundgau, les vallées de Guebwiller et de Thann.

SES MOYENS

Educateurs spécialisés, éducateurs de jeunes enfants, médecin pédiatre, psychologue, assistante sociale, psychomotriciennes, vacataires (médecin de rééducation fonctionnelle, ergothérapeute, kinés et orthophonistes).

Intervention de l'équipe :          

- dans le cadre familial,

- dans un lieu collectif (halte garderie, école, établissement spécialisé).

Contenu de la prise en charge :

- apprentissage des actes de la vie quotidienne, éveil sensori-moteur, aide à l'intégration, activité pré-scolaire, insertion dans le monde extérieur, 

- relations entre les services et équipes spécialisées,

- relations avec les parents (écoute, aide, soutien, guidance, information).

LES OBJECTIFS

Mise en place d'un projet individuel pour favoriser l'épanouissement de la personne par le développement de sa psychomotricité, de la communication, de son autonomie et de son intégration dans une collectivité.

LES PROJETS

- mise en place d'un service d'accompagnement, 

- mise en place d'une permanence à Altkirch, au Centre Médical et Social, 16 rue du Château 68134 Altkirch, 

- extension du service de 15 à 25 personnes.

I.M.P.  POUR JEUNES ENFANTS

 papbis2.JPG (94597 octets)

NEW  17 rue Ste Claire 68100 Mulhouse Tél. 03 89 36 24 10 ou 03 89 36 24 24 fax 03 89 66 33 45

L'institut Médico-pédagogique pour Jeunes Enfants est situé au centre ville de Mulhouse dans une demeure datant du dernier quart du XVIII ème siècle, époque de l'impression sur étoffes. Établissement d'éducation spécialisée, il accueille 24 jeunes enfants dont 16 enfants déficients mentaux profonds et 8 enfants polyhandicapés, âgés de 3 à 7 ans et en semi-internat. L'admission est prononcée à la suite de la décision d'orientation notifiée par la Commission Départementale de l'Éducation Spéciale (C.D.E.S.).

La mission

Prendre en charge chaque enfant pour favoriser au maximum l'épanouissement de sa personnalité, ainsi que le développement de ses possibilités corporelles, intellectuelles, relationnelles dans le contexte psychologique et social qui est le sien, en vue d'être un sujet avec un maximum d'autonomie.

Les moyens

Les objectifs sont poursuivis au travers :

- d'activités d'éveil, d'expression, d'acquisition, d'ouverture vers l'extérieur et de découverte de son environnement et d'intégration dans le milieu ordinaire,

- de prises en charge individuelles ou de groupes en psychomotricité, ergothérapie, orthophonie et kinésithérapie,

- de soutien psychologique,

- d'un suivi médical et de rééducation.

La famille

Des rencontres régulières entre les membres de l'équipe pluridisciplinaire et la famille ont pour objet d'élaborer le projet individualisé, d'analyser le vécu et l'évolution de l'enfant mais aussi d'aider les parents à mieux assumer les difficultés qu'ils pourront rencontrer avec leur enfant.

Les objectifs

Un projet pédagogique est établi pour chaque enfant, sur la base des besoins et des potentialités de chacun. Il comprend un projet thérapeutique médical et un projet éducatif.

Le projet individualisé tend à : 

- rechercher le bien-être physique et affectif des enfants, 

- maintenir et développer des capacités motrices, sensorielles et intellectuelles,

- faire émerger les capacités de communication verbale ou non verbale,

- prendre conscience de son propre corps et de son "moi", 

- apprendre aux enfants à être  en relation avec les autres.

 

Centre d'Accueil pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés

 papbis4.JPG (99677 octets)

NEW  Avenue du Château 68540 Bollwiller Tél. 03 89 83 66 40

La situation

Cette structure récente est installée dans le parc du domaine Rosen. Accessible de plein pied, elle se compose d'un plateau technique médical et para médical, de quatre unités de vie, d'un espace social et d'accueil pour les familles, d'un vaste bassin de rééducation et de salles d'activités multi sensorielles.

Sa proximité de l'IMP et de l'IMPRO favorise les échanges avec des personnes plus valides par le biais d'activités éducatives, scolaires et psychomotrices.

 papbis3.JPG (102694 octets)

bassin de rééducation

Les personnes accueillies:

Ce service accueille 24 enfants et adolescents de 6 à 20 ans atteints d'un handicap à expression multiple, associant déficience motrice et déficience mentale sévère ou profonde entraînant une restriction extrême de l'autonomie et des possibilités de perception, d'expression, de relations.

Il couvre un large secteur de Colmar, Mulhouse, la vallée de Thann et la vallée de Guebwiller. Il fonctionne en semi-internat.

 papbis12.JPG (77638 octets)

Les objectifs

La prise en charge s'adresse à l'enfant et à l'adolescent dans son unité et dans l'ensemble de ses besoins d'apprentissage et de soins, de sa dynamique personnelle et de sa vie relationnelle.

Globalement, l'accompagnement de ces personnes tend vers une construction de leur personnalité et une plus grande unité de la personne psychique et physique, en vue : 

- d'une meilleure compréhension du monde qui les entoure,

- d'un maximum d'emprise sur l'environnement aussi bien humain que matériel.

L'équipe pluridisciplinaire met en oeuvre 9 axes de travail en vue de l'élaboration d'un projet individualisé :

1. Assurer les soins pour répondre aux besoins vitaux du sujet.

2. Garantir un maximum de bien-être et de sécurité physique et affective.

3. Accompagner les familles.

4. Établir la relation et la communication.

5. S'appuyer sur la singularité de chacun pour lui donner les moyens de prendre conscience de soi.

6. Favoriser le développement des possibilités personnelles cognitives et affectives et développer l'expérimentation.

7. Stimuler la débrouillardise.

8. Permettre une vie de groupe.

9. Susciter l'ouverture et la découverte.
Le projet a pour but de s'adapter à chaque situation et met en oeuvre un travail en réseau avec d'autres structures médicales et médico-sociales.

"grille" d'évaluation d'un enfant sévèrement polyhandicapé: les "émergences", ici en communication et en motricité, sont réévaluées tous les ans et traduisent une amélioration souvent modeste mais très importante pour l'adaptation de l'enfant à son environnement intra et extra familial.

 

DOMAINE ROSEN

 papbis5.JPG (97618 octets)

NEW  Avenue du château 68540 Bollwiller Tél. 03 89 83 68 84

Section I.M.P.

L'I.M.P.  est  situé  dans  le bâtiment le plus ancien du Domaine Rosen, dit " Le Château", sur trois niveaux desservis par un ascenseur et entouré d'un très joli parc qui sert de "parcours d'orientation" et de lieu de loisirs pour l'ensemble des services.

Cette section accueille 38 enfants de 6 à 14 ans, présentant une déficience intellectuelle moyenne et profonde avec des troubles associés, à la journée dans le cadre du semi-internat.

Les objectifs et les moyens mis en oeuvre

- Établir des relations significatives avec l'enfant à travers un certain type d'accompagnement (écoute, aide, stimulation).

- Établir, développer et maintenir un contact avec la société.

- Développer l'harmonie, l'épanouissement de la personne.

- Inscrire l'enfant dans une démarche d'éveil et d'apprentissage fondamentaux (lecture, écriture, calcul).

- Proposer des activités structurantes. 

papbis1.JPG (81733 octets)

Les moyens mis en place

- Matériels (espaces spécifiques, véhicules, service de ramassage et transport adapté).

- Techniques (groupes d'âges, lieux et encadrement de référence, groupe de vie, ateliers spécifiques, lieux extérieurs à l'environnement tels que piscine, centre équestre, MJC, bibliothèque, salle de sports).

- Humains: équipe pluridisciplinaire (éducateurs spécialisés, AMP, instituteurs spécialisés, médecin pédiatre et pédopsychiatre, psychologue, assistante sociale, infirmière, kinésithérapeute, orthophonistes, accompagnatrices de bus).

Les projets

Accueil de 6 jeunes autistes (autisme ou troubles apparentés).

Section d'accueil des enfants et adolescents plurihandicapés

 papbis6.JPG (94180 octets)

Agrément pour 6 garçons et filles de 6 à 20ans dont le handicap physique est important et nécessite un appareillage et une diversité de soins, avec une déficience intellectuelle moyenne.

La prise en charge individuelle comprend la kinésithérapie, l'ergothérapie, le suivi de rééducation fonctionnelle et adaptation des appareillages, l'orthophonie et le soutien psychologique.

L'action éducative et pédagogique tend à développer :

- l'autonomie et le bien-être,

- les acquis élémentaires de lecture, écriture, calcul,

- l'enrichissement et le développement de la créativité, 

- l'ouverture vers le monde extérieur, la socialisation,

- la préparation et l'initiation à une vie professionnelle éventuelle.

Les moyens

Éducateurs spécialisés, AMP, aides-soignantes, instituteurs spécialisés, psychologue, médecin pédiatre et pédopsychiatre, psychomotriciens, infirmière, orthophonistes, kinésithérapeutes, ergothérapeute.

Les projets

Extension de la section à 12 personnes et installation au rez-de-jardin du Château.

TRAVAIL

papbis9.JPG (85892 octets)

L'association crée les conditions nécessaires afin que la personne adulte ayant un handicap mental puisse, à la mesure des ses capacités, travailler et participer comme tout citoyen à la création de la richesse nationale.

Le travail adapté donne à la personne la garantie d'un revenu minimum et des droits :

- à la sécurité sociale, 

- à une formation professionnelle

-  à une pension de retraite.

Le travail adapté contribue surtout à l'épanouissement du travailleur et assure son intégration dans la Société.

Des actions de soutien permettent aux travailleurs d'assumer, d'une part, une fonction professionnelle, et d'autre part leur vie sociale et personnelle.

papbis7.JPG (83144 octets)

C'est ainsi que l'association a mis en place et développé :

- des Centres d'Aide par le Travail (C.A.T.)

- des Ateliers Protégés (A.P.)

- un Centre de Ressources.

HABITAT

papbis8.JPG (101736 octets)

        

En offrant diverses possibilités d'hébergement aux adultes ayant un handicap mental, l'Association se donne comme objectif, non seulement de proposer le gîte et le couvert, mais aussi de faire, des différents foyers qu'elle gère, des lieux de vie diversifiés dans leur implantation géographique, dans leur mode de fonctionnement...

 Lieux parmi lesquels chaque personne désirant être hébergée puisse trouver et choisir celui qui lui convient. Choisir les services dont elle a besoin et qui lui offrent la sécurité...

Lieux d'apprentissage de l'autonomie personnelle et sociale, lieux d'expérimentation de la citoyenneté...

Lieux donnant le sentiment de vivre et exister.

Ainsi l'Association anime-t-elle :

- des foyers

- des Résidences avec logements individuels

- une Maison d'Accueil Spécialisé (M.A.S.)

- un Centre Accueil Jour

- un Service d'Aide au Maintien à Domicile

- des Services d'Accompagnement à la Vie Sociale (S.A.V.S.).

HANDICAP MENTAL (liens utiles):

http://www.unapei.org (association nationale des parents et amis des personnes handicapées mentales NEW

http://aapei-strasbourg.com/  (association bas-rhinoise des parents et amis des personnes handicapées mentales)

http://orphanet.infobiogen.fr/  (annuaire multilingue des maladies rares)  NEW                                                    

http://www.cesap.asso.fr/formation.html (cesap :  formation " polyhandicap " )

Tony DEBLOIS Aveugle, autiste et jazzman. Courrier International 27/11/2003, Numero 682

 

Né très prématuré et handicapé, le jeune Tony joue aujourd'hui de vingt instruments et chante en plusieurs langues. Portrait d'un petit génie du jazz. THE BOSTON GLOBE Boston C'était un dimanche matin, à l'heure du brunch jazz du Skipjack, sur Clarendon Street, à Boston. Bill Winiker était à la batterie et son frère Bo taquinait doucement sa trompette. Quant au pianiste aveugle qui les accompagnait, il trouvait des changements d'accords et des improvisations si imaginatives que, lorsqu'il finit dans un feu d'artifice musical incluant quelques mesures de Rhapsody in Blue, les clients en oublièrent leurs oeufs mollets et applaudirent avec enthousiasme. Se levant maladroitement et se tournant vers un public qu'il ne pouvait pas voir, le jeune homme oscilla d'avant en arrière en agitant nerveusement les mains, puis il leva les bras en souriant et déclara d'une voix assez forte pour couvrir les applaudissements : "Je suis bon, hein ?" Mesdames et messieurs, voici Tony DeBlois, de Randolph, Massachusetts, jazzman virtuose dont vous n'avez probablement jamais entendu parler, et groupe à lui tout seul, capable de jouer de vingt instruments. Nous sommes à El Paso, Texas, un matin de janvier, il y a de cela vingt-neuf ans. Une voiture surgit devant l'hôpital, avec à son bord Janice DeBlois, enceinte de six mois et sur le point d'accoucher. C'est sa neuvième grossesse, mais elle n'a pas d'enfant. Quand elle arrive à l'hôpital, elle murmure dans un souffle : "Je vous en prie, Seigneur, sauvez ce bébé." A la surprise des médecins, Anthony DeBlois naît vivant. Mais il pèse 500 grammes et il est aveugle. Les médecins ne donnent pas cher de sa vie. Il restera aveugle et attardé mental. On propose à Janice de laisser mourir l'enfant. Ce qu'elle refuse tout net : "C'est un don de Dieu." Tony restera quinze semaines à l'hôpital. Sa bouche est si petite qu'on doit le nourrir avec une paille. Quelques jours après sa sortie de l'hôpital, Tony s'arrête de respirer. Tandis que son père appelle les secours, sa mère installe le nourrisson sur la table de la cuisine. Elle tapote sa poitrine pour faire repartir son coeur et souffle dans sa bouche jusqu'à ce qu'il se remette à respirer seul. Après un nouveau séjour à l'hôpital, Tony devra vivre pendant des mois grâce à des ballons d'oxygène. Il est si menu que pendant sa première année d'existence sa mère l'habille avec des vêtements de poupée. Mais tous ces handicaps n'ont pas empêché la muse de la musique de semer une graine dans l'esprit mystérieux de Tony. Pour ses 2 ans, sa mère investit 10 dollars dans un piano jouet dans l'espoir de lui apprendre à s'asseoir. C'est cher payé pour les jours de cacophonie qui s'ensuivent... Mais, lorsque quelques semaines plus tard, elle entend des notes de Ah ! vous dirai-je maman, elle se précipite pour lui jouer la suite et, raconte-t-elle aujourd'hui, "il l'a retenu immédiatement". A 5 ans, alors qu'il est définitivement diagnostiqué autiste et qu'il commence les leçons de piano, sa mère prend le parti d'utiliser la musique pour l'éduquer : quand Tony répond correctement à une question, elle lui joue sa chanson préférée, Dueling Banjos [la musique du film Délivrance ]. En 1983, Janice, que son mari a quitté quand Tony avait 4 ans, emménage dans le Massachusetts et inscrit son fils dans un institut pour aveugles. Le jeune garçon touche son premier cachet de pianiste professionnel, d'un montant de 35 dollars, en se produisant dans une maison de repos. A 9 ans, il gagne plus de 400 dollars dans l'année, et il remplit sa toute première déclaration de revenus. Comme la musique le stimule, elle sert à développer sa motricité. Tony prend des leçons de violon pour apprendre à se brosser les dents. Les cours de batterie l'aident à comprendre comment se peigner. Le langage ne va pas de soi non plus, et à 16 ans il est encore incapable de tenir une conversation. L'école de l'institut Perkins n'enseignant que la musique classique, Tony est inscrit à la Rivers School, une école privée de Weston, pour apprendre le jazz. C'est à lui que l'établissement choisira d'attribuer une bourse de 1 000 dollars accordée par le Berklee College of Music [près de Boston, dans le Massachusetts]. Pour trouver la maison de Tony à Randolph, laissez-vous guider par la musique, qui vous mènera au fond d'un cul-de-sac où le jeune homme travaille Moonlight in Vermont au saxophone. Auparavant, sa mère prendra soin de prévenir son professeur : "Si on lui demande de jouer un air, Tony le connaîtra sûrement. Mais, s'il n'en connaît pas le titre, il ne saura pas le jouer." D'après les médecins, Tony est atteint du "syndrome du savant" en vertu duquel un attardé mental possède un talent poussé dans une discipline bien précise, le plus souvent les mathématiques ou la musique. "Dans son genre, Tony est fantastique", déclare le psychiatre Darold Treffert, auteur de Extraordinary People [Des gens extraordinaires], un ouvrage qui traite du syndrome du savant. "La plupart des autistes savants ont la capacité exceptionnelle de reproduire ce qu'ils entendent, en général de façon littérale. Là où Tony se distingue, c'est qu'il est capable d'improviser, comme vous pouvez l'entendre quand il joue du jazz. En outre, la plupart des autistes savants sont limités à un seul instrument, le piano le plus souvent, alors que Tony est capable d'apprendre une infinité d'instruments et d'en jouer extrêmement bien." Il y a plusieurs années, sa mère a commencé à dresser la liste des chansons que Tony connaît, mais elle a abandonné au bout de 8 000 titres. Son fils a joué sur une chaîne de télévision nationale et dans des salles aux Etats-Unis, à Saigon, à Singapour et au Japon. Il chante en allemand, en français et en espagnol. Comment un musicien admiré, qui joue de vingt instruments et chante en plusieurs langues des ballades, des chansons de jazz, des hymnes, des airs classiques et même du scat, peut-il être totalement inconnu du public ? Cela tient peut-être au fait que, dans un domaine où la popularité résulte de campagnes médiatiques plutôt que du talent, les stratégies de vente de Tony sont élaborées par sa mère dans leur cuisine de Randolph. Et, lorsque Tony attire l'attention du public, c'est en général le fruit du hasard. Un jour, par exemple, alors qu'il chantait pour le boucher dans un supermarché, un client fut tellement impressionné par ses dons qu'il persuada l'animateur de radio Jordan Rich d'inviter Tony à son émission. Quand on lui demande pourquoi elle n'engage pas d'agent pour son fils, Janice DeBlois répond : "D'après ce que je sais, même les vedettes qui ont décroché un gros contrat ont de la chance si elles touchent 1 dollar par disque vendu. Produire nous-mêmes nos disques permet à Tony de garder tous les bénéfices." L'an dernier, il a ainsi gagné 20 000 dollars en cachets, à ajouter aux 700 dollars mensuels versés par la Sécurité sociale. Le CD de Tony Beyond Words , un recueil de classiques du jazz interprétés avec les frères Winiker, est un bijou acoustique : il n'y a que deux moyens de s'en procurer un : soit par l'intermédiaire du site , soit en appelant directement chez les DeBlois. "Internet prélève 2 dollars et nous en laisse 13. Si on le vend nous-mêmes, Tony récupère 15 dollars", précise Janice. Superbe sur les plans technique et musical, le CD s'est vendu à 500 exemplaires, ce qui n'est pas si mal pour un disque qui n'a pas été lancé par les critiques ou la publicité et qui n'est pas disponible dans les bacs. Assise à la table de la cuisine, Janice DeBlois appelle Tony : "Viens nous chanter Mama !" Le voilà qui arrive et salue son invité. Puis il se poste près du réfrigérateur, commence à se balancer d'avant en arrière, les avant-bras parallèles au plancher, et entonne Mama en italien, qu'il termine avec une voix de tête. Les applaudissements lui arrachent un sourire. Converser avec Tony et sa mère revient à discuter avec une seule et même personne. Elle guide ses réponses et parle parfois à sa place. Ou alors Tony répond à sa mère, puis répète ce qu'elle dit. Qu'aimerait-il réaliser ? "Eh ben ! ce matin, j'ai joué du piano pour la comédie musicale You're a Good Man, Charlie Brown , et c'était superchouette. J'aimerais bien aller à Broadway, maman. C'est tellement bien. Je voudrais aller au Carnegie Hall [à New York] aussi. Comme ça, je pourrais jouer pour le président Clinton" , répond-il. Et Janice de lui expliquer : "Clinton n'est plus là, mon chéri." Comment un aveugle peut-il ressentir les paroles qu'il interprète ? Comment peut-il évoquer la neige, la pluie ou une belle femme ? "J'utilise la musique pour lui apprendre la langue, et la langue pour lui apprendre la musique, commente sa mère . En automne, on joue au milieu des feuilles en chantant ensemble Feuilles d'automne. Et, quand on lui demande de chanter cette chanson, il le fait en pensant au froissement et à l'odeur des feuilles mortes. Il ne chante pas l'esprit vide." Jack Thomas Courrier International 27/11/2003, Numero 682

" Tout le monde peut être important car tout le monde peut servir à quelque chose "   Martin Luther King

Musique :  les copains d'abord (G. Brassens)

Copyright © 2000-2005  Tous droits réservés contact mail  tel +33 (0)3 89 31 85 72